Sujet : Tour des VOLCANS DANGEREUX & Glossaire
Audrey
   Posté le 27-02-2006 à 22:23:32   

Tour des VOLCANS DANGEREUX
Glossaire
(voir en fin d’article)


Sur les quelques 10 000 volcans terrestres (sans compter les sous-marins), 1500 se sont montrés actifs ces dix derniers millénaires, faisant même 350 000 victimes depuis le XVIIe siècle.
Voici un tour du monde dangereux et ô combien spectaculaire...

CHAINE DES PUYS (France)

Première escale en Auvergne.
Apparus il y a 70 000 années, les 90 volcans d’Auvergne sont constitués de cônes de cendre, dômes de lave et maars.
Mais il y a bien longtemps que la chaîne des Puys du Massif Central s’est tue. Précisément depuis 6000 ans. C’est donc dans une nature verdoyante, où les silhouettes de ces volcans ne dépassent pas celle du Puy de Dôme, que [/g] Vulcania, [/g] parc sur le volcanisme, s’est installé.

VESUVE (Italie)

Une des stars de la discipline est sans conteste le Vésuve, autour duquel vivent actuellement trois millions de personnes.
Haut de 1281 mètres, logé dans la Caldeira du Somma (un volcan de 17000 ans), il n’est qu’à 12 km de Naples.
Qui ne connaît pas les conséquences de ses mortelles pluies de cendres sur Pompéi et Herculanum ?
Ce 24 août 79 , dix-sept ans à peine après les violents séismes de 62, trois heures lui suffirent pour y anéantir toute vie... Le volcan, étouffé par le bouchon de basalte qui fermait son cratère, explose violemment.
Sur les 30 000 habitants de Pompéi, 2000 meurent ensevelis dans un flot de boue, figés pour toujours.
Depuis, le Vésuve est plusieurs fois entré en grande colère : en 1631, en 1906 et en 1944.

STROMBOLI (Italie)

L’infatigable Stromboli se situe sur l’île éolienne du même nom. C’est bien simple : il ne s’arrête jamais ! Et cela dure depuis 2500 ans !
La lave incandescente ne monte pas très haut. Mais, même à 150 mètres, ses projections de feu restent impressionnantes. Les coulées sont plutôt rares.
Le Stromboli n’est guère éloigné du Vulcano, volcan actif riche en fumerolles, qui, selon la légende, fut le lieu de résidence de Vulcain, dieu romain du feu.

ETNA (Italie)

Autre bel italien de 2,5 millions d’années, situé en Sicile. Avec ses 3345 mètres d’altitude, c’est le plus haut volcan d’Europe.
Ce stratovolcan s’étend sur 1600 km2. Et lui aussi n’arrête pas de rugir de colère depuis 2500 ans.

Lorsqu’il se fâche, la lave basaltique, très fluide, dévale jusqu’en bas. Pourtant, son sommet reste enneigé une bonne partie de l’année.
Sa plus grande éruption date de 1669 : 122 jours de fureur, des séismes, des écoulements... Ce fut une véritable invasion de lave dans les villages. Malgré les risques, rien de très concluant n’a été trouvé à ce jour pour détourner ce flot de lave des habitations... et ce, malgré les grosses éruptions qui se succèdent : 1986, 2001, 2002.

KILIMANDJARO (Afrique)

Direction le nord-est de la Tanzanie , Afrique, pour retrouver l’illustre Kilimandjaro, dont la naissance remonte à 1,8 million d’années.
Du haut de ses 5895 mètres , comptant trois cratères (Shira, Kibo et Mawenzi), il est le point culminant du continent africain.
A 320 km de l’Equateur, il a l’audace de porter un manteau neigeux. Mais peut-être plus pour longtemps, car des études ont montré qu’il avait perdu 80 % de sa surface neigeuse depuis 1912 , et que le réchauffement climatique pourrait même le priver du moindre flocon d’ici 2020 !

LAC NYOS (Afrique)

Passons maintenant au Cameroun, où 29 maars forment le champ volcanique d’Oku. Le lac Nyos se situe dans le cratère de l’un d’entre eux (auquel il a donné son nom).
Il a sans doute été crée voici 500 ans, après une éruption, et doit sa triste notoriété à un événement daté du 21 août 1986. Ce jour-là, il libère un nuage d’1 km3 de gaz de dioxyde de carbone, toxique pour l’organisme. Parcourant les vallées sur plus de 20 km, le tueur gazeux asphyxie les hommes (1746 morts) et le bétail (6000 têtes).
Désormais, la prudence est de mise, et l’on surveille le fond du lac...

MONT SAINT HELENS (USA)

Petit tour aux Etats-Unis, plus exactement dans le nord-ouest, au sud de Seattle, pour rendre visite au Mont Saint Helens, 2549 mètres d’altitude.
L’éruption plinienne du 18 mai 1980 avait fait grand bruit dans les médias. Alors couvert d’une riche végétation, le sommet du volcan avait littéralement explosé, libérant un panache de cendres et de gaz chauds à plus de 24 km dans l’atmosphère.
Une grande partie de son flanc gauche perdu dans la bataille, le Mont Saint Helens avait déclenché l’écoulement d’une véritable avalanche de débris et de roches filant à 75 mètres/seconde, tuant 62 personnes et détruisant 10 millions d’arbres.

SOUFRIERE DE MONTSERRAT (Antilles)

Ce stratovolcan est situé au nord-ouest de la Guadeloupe, sur l’île britannique de Montserrat. Il est constitué de plusieurs dômes, que l’on pensait endormis ...jusqu’en 1995.
Comme Pompéi autrefois, Plymouth, la capitale, porte encore les traces de leur tumultueux réveil. Elle fut ensevelie sous plusieurs mètres de cendres. D’ailleurs les flux pyroclastiques “agrandissent” régulièrement l’île, prenant du terrain sur la mer.

EL CHICHON (Mexique)

Retour dans le Chiapas, au sud-est du Mexique. C’est en 1982 que s’est réveillé ce dôme de lave de 1060 mètres,véritable réservoir à soufre.
Personne ne s’attendait à le voir entrer en éruption : pour les experts, il s’agissait d’un volcan éteint. Et pourtant, la population évoquait depuis février des sortes de petites secousses sismiques, et des odeurs d’oeuf pourri.
Un mois plus tard, le 28 mars 1982, le volcan explosait à 23h32, éruption qui dura 6 heures. Pluies de débris s’abattant sur les 35 000 personnes en fuite, maisons détruites...
Fait incroyable, le nuage de cendres et gouttelettes d’acide sulfurique, monté à 17 km dans les airs, fera le tour du monde, déclenchant des effets optiques étonnants : l’allongement des couchers de soleil rendus plus éclatants par les particules brillantes, dans certaines régions comme en Arizona.
Le nuage volcanique ira jusqu’à modifier le climat à l’échelle mondiale et régionale. Après l’éruption, la température de la planète perdra 0,5°C, et un nouvel épisode d’El Nino marquera l’Amérique du Sud.
Entre temps calmé, il reprend de plus belle le 4 avril 1982, saccageant forêts, villages et terres agricoles ...et faisant 2000 victimes.

NEVADO DEL RUIZ (Colombie)

Stratovolcan assez récent, situé à 500 km au nord de l’équateur, en Colombie. Etendu sur 200 km, il comporte plusieurs dômes de lave.
Recouvert de neige, le sommet (5321 m) comporte un cratère de 240 mètres de fond.
Le Nevado del Ruiz s’est montré, ce 13 novembre 1985, l’un des volcans les plus meurtriers du XXe siècle. La neige a soudain disparu sous une éruption de faible intensité, engendrant flux pyroclastiques et lahars. La ville d’Armero a été rayée de la carte, et les coulées firent 23500 victimes !

KILAUEA (Hawaï)

La “ceinture de feu” du Pacifique est le fruit de la tectonique des plaques. L’archipel d’Hawaï, ensemble d’îles volcaniques est né il y a 75 millions d’années.
Au sud-est de l’île baptisée aussi Hawaï, s’élève, à 1222 mètres, un volcan bouclier, le très actif Kilauae.
Habitué des superbes coulures de lave basaltique depuis 1983, 99 % de ses flancs en sont constitués et ont moins de 1100 ans.
Situé en bord de mer, une grosse partie du volcan se trouve immergée. La lave termine donc sa course dans l’eau.

PITON DE LA FOURNAISE (Réunion)

Dans l’océan indien, à la Réunion, se trouve le volcan bouclier qui porte bien son nom et n’est jamais lassé de rugir !
Le Piton de la Fournaise, né il y a 380 000 ans au sud de l’île, comporte trois caldeiras vieilles de 250 000 ans, 65 000 ans, et 5000 ans.
Sur cette dernière , la plus active, baptisée “l’enclos Fouqué”, s’élève, à 400 mètres de haut, un cône à deux cratères, le Bory et le Dolomieu. Celui-ci, dont l’accès est interdit, est responsable de la majorité des éruptions. La dernière date d’octobre dernier !

PINATUBO (Philippines)

Situé sur l’île de Luçon, en Asie du sud-est, le Pinatubo est le lieu de l’une des plus violentes éruptions du XXe siècle, tuant 300 personnes.
Juiin 1991 : des flux pyroclastiques carbonisent la périphérie du volcan sur plus de 15 km. Une colonne de cendres et de fumées s’élève à 40 km dans l’atmosphère, et plonge la région dans l’obscurité quelques jours. Ce nuage fait le tour de la Terre, et lui aussi influence le climat. Les lahars mettent en poussière les villages sur 50 km aux alentours. La caldeira née après l’explosion du sommet abrite désormais un lac de 2,5 km de large.

KLIOTCHEVSKAIA SOPKA (Russie)

Au nord-est de l’Asie, en Sibérie, se trouve le Kliotchevskaia Sopka, vieux de 6000 ans, haut de 4835 mètres, et plutôt actif.
A force d’éruptions répétées, les cônes et les cratères ont poussé sur lui comme des champignons !

GRIMSVÖTN (Islande)

Région froide du globe s’il en est, mais surtout zone d’intense activité des plaques tectoniques. C’est donc là que se situe le Grimsvötn, sur le plus grand glacier d’Europe, le Vatnajökull.
En décembre 1998, le volcan, entré en éruption, a projeté une colonne de fumée de 10 km.
Le problème avec lui, c’est qu’il est un point chaud dans une zone froide riche en glace. Inévitablement, cette eau gelée, sous l’influence du Grimsvötn, est parfois à l’origine de graves inondations. A sa base, se trouvent plusieurs fissures, dont celle de Laki, occupée par 140 cratères.
Un jour de 1783, elle se mit à cracher du feu, et ne cessa que sept mois plus tard. Au total, 15 km3 de lave furent écoulés, non sans répercussion pour la vie de 9000 islandais, en proie à la famine et à la maladie.

FUJI-YAMA (Japon)

Le Fuji-Yama, ou Mont Fuji, présente une centaine de cônes, culmine à 3776 mètres, et est visible à 150 km à la ronde. Il a une telle signification que son ascension a une dimension sacrée pour les japonais.
Sa formation a démarré sur des restes volcaniques, voici 11 000 ans.
Lors de sa dernière éruption, en 1707, des cendres ont été projetées jusqu’à Tokyo, à 90 km de là !
C’est également au Japon que se trouve un autre volcan, le Mont Unzen, où le célèbre couple de volcanologues français, Katia et Maurice Kraft, ont trouvé la mort, emportés par une nuée ardente...

PETIT GLOSSAIRE

Bombe incandescente : fragment de lave.
Caldeira : dépression qui apparaît après une violente éruption, entraînant un affaissement du volcan sur lui-même.
Chambre magmatique : réservoir à magma, situé dans la croûte continentale, sous le volcan, en communication avec l’extérieur par une ou plusieurs cheminées.
Cône de cendre : entassement de petits morceaux de roche volcanique, tombés d’une éruption passée.
Dôme de lave : formation arrondie aux pentes raides, liée à une lave très visqueuse, riche en silice, qui s’étale peu.
Flux pyroclastique : expression synonyme à nuée ardente.
Fumerolle : fissure émettant des gaz chauds.
Geyser : dans les régions volcaniques, puissant jet d’eau, expulsé à intervalles plus ou moins longs, d’une source chaude profonde, dès que la pression de vapeur d’eau devient trop forte.
Lahars : coulées de boue, résultant d’un mélange de cendres volcaniques et d’eau.
Maars : cratères remplis de lave.
Magma : roche en fusion.
Nuée ardente : suite à une très violente explosion, épais “nuage” gorgé de gaz, de cendres et de blocs qui dévale le flanc d’un volcan à une vitesse vertigineuse (comme une avalanche).
Ponces : roche volcanique poreuse et légère, car issue d’un magma visqueux, riche en silice, et surtout en bulles de gaz.
Stratovolcan : large volcan aux pentes assez raides. Sa forme lui vient d’une alternance de couches de lave visqueuse et de retombées pyroclastiques.
Tsunami : raz-de-marée, souvent déclenché par un séisme, mais aussi par l’entrée en éruption d’un volcan situé sur une île ou le long d’une côte.
Volcan bouclier : volcan très étalé, aux pentes douces. Sa forme est liée à des écoulements de lave fluide basaltique.
ThunderLord
   Posté le 28-02-2006 à 02:22:55   

Audrey a écrit :


STROMBOLI (Italie)

L’infatigable Stromboli se situe sur l’île éolienne du même nom. C’est bien simple : il ne s’arrête jamais ! Et cela dure depuis 2500 ans !
La lave incandescente ne monte pas très haut. Mais, même à 150 mètres, ses projections de feu restent impressionnantes. Les coulées sont plutôt rares.
Le Stromboli n’est guère éloigné du Vulcano, volcan actif riche en fumerolles, qui, selon la légende, fut le lieu de résidence de Vulcain, dieu romain du feu.


Pour la petite anecdote, Jules Vernes fit du Stromboli la "porte de sortie" du continent souterrain découvert par Arne Saknussem dans son roman célèbre "Voyage au centre de la Terre".
Audrey
   Posté le 28-02-2006 à 12:41:35   

ThunderLord a écrit :

Pour la petite anecdote, Jules Vernes fit du Stromboli la "porte de sortie" du continent souterrain découvert par Arne Saknussem dans son roman célèbre "Voyage au centre de la Terre".



Merci pour l'anecdote, Thunder.
Il est vrai que Jules Verne ne pouvait trouver mieux comme "porte de sortie" que ce volcan infatigable !
 
créer forum
   Hit-Parade