Le Petit Monde d'Audrey
Administrateurs : Audrey, ThunderLord
 
 Le Petit Monde d'Audrey  LE JARDIN DE GAIA  SCIENCES 

 Soumettre les chirurgiens à une check-list ?

Nouveau sujet   Répondre
 
Bas de pagePages : 1  
Audrey
Laissez vivre les mots
Administrateur
Audrey
14048 messages postés
   Posté le 25-06-2008 à 21:53:05   Voir le profil de Audrey (Offline)   Répondre à ce message   http://lepetitmondedaudrey.alloforum.com/   Envoyer un message privé à Audrey   

L'OMS propose de soumettre les chirurgiens à une check-list comme les pilotes


L'Organisation mondiale de la santé (OMS) propose de réduire les risques de complications et de mortalité liés à la chirurgie en soumettant les praticiens à une "check-list" à l'instar des pilotes, une initiative simple, peu onéreuse mais très efficace.

Alors qu'on dénombre actuellement 234 millions d'interventions chirurgicales majeures chaque année dans le monde (un nombre en forte augmentation depuis ces dernières années) l'OMS estime que la moitié des complications et des décès est évitable.

Des études ont montré que dans les pays industrialisés, des complications graves surviennent dans 3 à 16% des interventions avec des taux d'incapacité définitive et de mortalité variant de 0,4 à 0,8%, précise l'OMS.

Environ un million de personnes décèdent annuellement des suites d'une intervention chirurgicale, et la moitié serait évitable, relève l'organisation dont le siège est à Genève.

Le taux de décès lié à l'anesthésie générale serait de un à 150 dans certaines régions d'Afrique subsaharienne.

"Nous avons déterminé qu'une liste de vérification (check-list) pour s'assurer que toutes les procédures de base sont bien exécutées avant, durant et après une intervention chirurgicale pouvait faire une très grande différence non seulement dans les pays les plus pauvres mais aussi les plus riches", a expliqué le Dr Atul Gawande, un chirurgien et professeur à la faculté de médecine de Harvard (Massachusetts, nord-est).

"C'est comme un check-list dans le cockpit d'un avion, il est court, simple et l'équipe chirurgicale peut ainsi mieux travailler", a-t-il ajouté dans un entretien.

Si le "check-list" oral est pratiqué dans l'aviation depuis 75 ans, "c'est la première fois que nous le faisons pour la chirurgie afin de réduire le taux de complications et de décès", a poursuivi ce chirurgien, à qui l'OMS a demandé d'élaborer cette initiative sur la base des résultats de travaux publiés mercredi dans la revue britannique The Lancet.

Il a expliqué que la liste de vérifications avait été conçue pour cibler les trois principales causes de mortalité en chirurgie : les infections, les complications liées aux hémorragies et la sécurité de l'anesthésie.

Pour tester le check-list, l'OMS et l'équipe de médecins travaillant sur ce projet co-dirigé par le Dr Gawande, ont tout d'abord examiné les meilleurs centres hospitaliers de huit grandes villes dont quatre dans les pays développés (Seattle, Toronto, Londres et Auckland) et quatre dans le monde en développement (Aman, Manille, New Delhi et une zone rurale en Tanzanie).

Ils ont analysé comment étaient suivies six procédures de base en chirurgie dans ces huit centres.
Parmi les procédures, le Dr Gawande a mentionné le fait de vérifier qu'il s'agit du bon patient, de ne pas oublier une éponge dans le corps de l'opéré ou de lui donner un antibiotique avant de faire l'incision ce qui réduit de moitié le risque d'infection.

On a constaté que la probabilité qu'une de ces procédures soit oubliée atteignait 64%, a relevé ce chirurgien notant qu'on ne pouvait pas faire de distinction entre les hôpitaux des villes des pays riches et de ceux se trouvant dans les nations pauvres.

Après avoir mis en place le système de check-list et après mille interventions chirurgicales, le taux d'oubli et d'erreur est tombé de 50% à 32% dans la plupart des huit centres pilotes et pour certains il a même atteint zéro, a dit le Dr Gawande.

Des résultats plus définitifs seront connus à la fin de l'été après 3.500 interventions chirurgicales, a-t-il indiqué.

Mais d'ores et déjà trois pays, dont la Jordanie, la Grande Bretagne et l'Irlande ont officiellement adopté la check-list dans les blocs opératoires de leurs hôpitaux et l'OMS espère bien qu'elle deviendra une pratique universelle.

(AFP - 25/06/08)

--------------------
Constance
Gné ?
Maître des Légendes
Constance
2686 messages postés
   Posté le 12-07-2008 à 10:58:08   Voir le profil de Constance (Offline)   Répondre à ce message   http://constancejill.free.fr   Envoyer un message privé à Constance   

Audrey a écrit :

Le taux de décès lié à l'anesthésie générale serait de un à 150 dans certaines régions d'Afrique subsaharienne.
Ils sont exprimés en quoi leurs taux ? ... Pas en pourcentage, j'espère

--------------------
Précis des Préceptes, Régimes et Règles de Conduite des Marteleurs, vol. 113 :
Un coup de ciseau donné ne peut être défait. Mais pire est de n'oser le faire. Ne soyez pas précautionneux, soyez juste.
J
Awa ? Casse pas la tête !
Essayiste
J
108 messages postés
   Posté le 12-07-2008 à 15:31:32   Voir le profil de J (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à J   

C'est une bonne idée la check-list, mais c'est tout de même drôlement surprenant qu'il y ai 64% de risques pour que quelqu'un oublie de vérifier s'il s'agit du bon patient ou qu'il oublie une éponge dans le corps d'un patient...

Bon, le principal c'est que la check-list marche. Reste plus qu'à l'adopter ici, quoi.

--------------------
"Demeure seul, ou alors, si tu choisis l'amitié, accepte l'ami tel qu'il est." - Bachar ibn Burd, poète arabe.
Ce que tout le monde devrait pouvoir se dire avant sa mort, c'est que la vie à été en fin de compte un petit voyage agréable. Dommage que ça ne se passe pas ainsi.
Pierma
Modérateur
Pierma
1276 messages postés
   Posté le 14-07-2008 à 20:45:33   Voir le profil de Pierma (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Pierma   

Citation :

Parmi les procédures, le Dr Gawande a mentionné le fait de vérifier qu'il s'agit du bon patient, de ne pas oublier une éponge dans le corps de l'opéré ou de lui donner un antibiotique avant de faire l'incision ce qui réduit de moitié le risque d'infection.

On a constaté que la probabilité qu'une de ces procédures soit oubliée atteignait 64%, a relevé ce chirurgien


Je ne sais pas ce qu'a relevé ce chirurgien, mais on parle ici de 2 opérations sur 3. ça paraît beaucoup. L'AFP a peut-être résumé un peu vite ?

--------------------
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu.
Audrey
Laissez vivre les mots
Administrateur
Audrey
14048 messages postés
   Posté le 22-07-2008 à 21:50:50   Voir le profil de Audrey (Offline)   Répondre à ce message   http://lepetitmondedaudrey.alloforum.com/   Envoyer un message privé à Audrey   

Bah, "oublier de donner un antibiotique avant de faire l'incision ce qui réduit de moitié le risque d'infection" , c'est vite oublié, ça, non ??

Même si ça paraît beaucoup, je ne serais pas étonnée d'apprendre que ces chiffres sont vrais...

--------------------
Pierma
Modérateur
Pierma
1276 messages postés
   Posté le 23-07-2008 à 01:05:38   Voir le profil de Pierma (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Pierma   

Audrey a écrit :

Bah, "oublier de donner un antibiotique avant de faire l'incision ce qui réduit de moitié le risque d'infection" , c'est vite oublié, ça, non ?? (...)


Ah oui, ça c'est sûrement très fréquent.

Surtout dans les pays où on n'a pas d'antibiotiques.

--------------------
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu.
Audrey
Laissez vivre les mots
Administrateur
Audrey
14048 messages postés
   Posté le 25-07-2008 à 21:57:16   Voir le profil de Audrey (Offline)   Répondre à ce message   http://lepetitmondedaudrey.alloforum.com/   Envoyer un message privé à Audrey   

Même dans les pays où les antibiotiques existent...
Vu la tendance à nous virer de l'hôpital le plus vite possible, bientôt ils nous mettront dans la main le fil et l'aiguille pour que nous nous recousions nous-mêmes une fois rentrés à la maison !

Les hôpitaux sont devenus de vraies usines : on travaille à la chaîne, on court, on fait des double journées sans pause, etc. Tout ce qu'il faut pour que les erreurs se multiplient !
On est loin des "miséricordes" d'antan, c'est certain.

--------------------
shoop.
Ménestrel
shoop.
276 messages postés
   Posté le 29-07-2008 à 21:36:49   Voir le profil de shoop. (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à shoop.   

Miséricorde ? Apparemment tu emplois ce mot dans un sens que je ne connais pas. Explications siouplaît ?

Ton post me fait d'ailleurs penser que dans la checklist, il faudrait également vérifier que le chirurgien est en état d'exercer son métier. S'il est malade ou trop fatigué, il ne devrait pas avoir le droit d'approcher du bloc. Ca paraît une fois de plus du simple bon sens, mais ça n'est malheureusement pas toujours appliqué
Audrey
Laissez vivre les mots
Administrateur
Audrey
14048 messages postés
   Posté le 29-07-2008 à 22:42:18   Voir le profil de Audrey (Offline)   Répondre à ce message   http://lepetitmondedaudrey.alloforum.com/   Envoyer un message privé à Audrey   

shoop. a écrit :

Miséricorde ? Apparemment tu emplois ce mot dans un sens que je ne connais pas. Explications siouplaît ?

Les "miséricordes" étaient, autrefois, des lieux (simples) où des religieuses offraient aux gens démunis et aux familles modestes des soins "médicaux" ...soit un acte de miséricorde (d'où le nom de ces lieux).

C'est d'ailleurs pour cette raison que l'on trouve encore, dans certaines petites villes ou villages des "rue de la Miséricorde", qui indique, tout simplement, qu'une "miséricorde" y existait autrefois.
(Pour exemple, il existe, à Castelnaudary, dans l'Aude, une "rue de la Miséricorde", où je résidais, il y a une dizaine d'années).

--------------------
shoop.
Ménestrel
shoop.
276 messages postés
   Posté le 30-07-2008 à 21:06:24   Voir le profil de shoop. (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à shoop.   

Oki m'dame, merci
Pierma
Modérateur
Pierma
1276 messages postés
   Posté le 30-07-2008 à 22:43:52   Voir le profil de Pierma (Offline)   Répondre à ce message   Envoyer un message privé à Pierma   

Au Moyen-Age, ça désignait aussi un long poignard.

Comme la "dague de miséricorde" utilisée par le Prince Noir sur le champ de bataille de Crécy pour terminer les chevaliers français trop abîmés.

C'est simple et peu coûteux, comme traitement.

--------------------
Les raisonnables ont duré, les passionnés ont vécu.
Audrey
Laissez vivre les mots
Administrateur
Audrey
14048 messages postés
   Posté le 31-07-2008 à 21:15:25   Voir le profil de Audrey (Offline)   Répondre à ce message   http://lepetitmondedaudrey.alloforum.com/   Envoyer un message privé à Audrey   

De rien, Shoop.

Pierma a écrit :

Au Moyen-Age, ça désignait aussi un long poignard.

Comme la "dague de miséricorde" utilisée par le Prince Noir sur le champ de bataille de Crécy pour terminer les chevaliers français trop abîmés.

C'est simple et peu coûteux, comme traitement.

Et remboursé par la Sécu aussi ?

--------------------
Audrey
Laissez vivre les mots
Administrateur
Audrey
14048 messages postés
   Posté le 15-03-2009 à 19:01:47   Voir le profil de Audrey (Offline)   Répondre à ce message   http://lepetitmondedaudrey.alloforum.com/   Envoyer un message privé à Audrey   

pour les dernières nouvelles à ce sujet...


Une check-list dans les blocs opératoires

Une "check-list", ou liste de contrôles, sera obligatoire à compter du 1er janvier prochain dans l'organisation des blocs opératoires, a décidé la Haute Autorité de Santé (HAS).

Une réunion est prévue courant avril avec l'ensemble des acteurs concernés (chirurgiens, anesthésistes et personnels soignants des blocs opératoires) pour adapter au contexte français la check-list de l'Organisation Mondiale de la Santé lancée en juin 2008, a précisé la HAS dans un communiqué.

La liste élaborée par l'OMS concerne "trois étapes critiques" de l'opération :
- avant l'anesthésie,
- avant l'incision cutanée,
- et avant que le patient ne quitte la salle d'opération.

Selon une étude de l'OMS, complications et décès après une intervention chirurgicale majeure diminuent d'au moins un tiers grâce à l'utilisation d'une liste de contrôles simples par le personnel médical.

La HAS a programmé le déploiement dune check-list pour la sécurité des soins en chirurgie dans le cadre de la nouvelle procédure de certification V2010. "Elle sera exigible à compter du 1er janvier prochain".

"La HAS va définir les conditions d'une généralisation rapide de cet outil considéré comme facile à mettre en oeuvre et qui a d'ores et déjà fait la preuve de son intérêt en termes de réduction de la morbi-mortalité péri-opératoire", a-t-elle indiqué.

Elle précise que des campagnes de sensibilisation seront prochainement menées auprès des professionnels de santé concernés.

(AFP - 13/03/09)

--------------------
Haut de pagePages : 1  
 
 Le Petit Monde d'Audrey  LE JARDIN DE GAIA  SCIENCES  Soumettre les chirurgiens à une check-list ?Nouveau sujet   Répondre
 
Identification rapide :         
 
Divers
Imprimer ce sujet
Aller à :   
 
 
créer forum
   Hit-Parade