Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation, pour permettre la mesure d'audience et à des fins publicitaires. Les données collectées peuvent être partagées avec des tiers.X
Sujet :

L'Aircruise, nouveau moyen de transport aérien

Audrey
   Posté le 08-02-2010 à 04:31:08   

AIRCRUISE :
le nouveau moyen de transport aérien futuriste



L'Aircruise sur sa plate-forme d'atterrissage

(Grande-Bretagne)
Mercredi 3 février 2010, Seymourpowell présentait son Aircruise, un moyen de transport par les airs révolutionnaire, alliant grand luxe et haute technologie.


Le dirigeable pourra voler jusqu'à plus de 3.500 mètres

Aircruise est un énorme dirigeable en forme de cerf-volant dont le but est de transporter les voyageurs dans un cadre luxueux. D'un design très soigné, et surtout, non polluant et non bruyant, il pourrait révolutionner les voyages aériens. C’est d’ailleurs le leitmotiv de la société qui affirme : "Slow is the new fast" (La lenteur est la nouvelle vitesse). Dans notre société où tout doit toujours être plus rapide et plus puissant, ce slogan détone !


Deux "palaces des airs" attachés au-dessus de Hong Kong

Cet hôtel aérien pourra accueillir une centaine de passagers qui évolueront dans un espace gigantesque comprenant appartements, bars et même des salles de visionnage pour observer le ciel.
Il contiendra 330.000 mètres cubes d’hydrogène grâce auxquels il sera capable de supporter 396 tonnes. Il évoluera à une vitesse maximale de 90 km/h, à une altitude de plus de 3,5 km.



Une salle aménagée pour observer le sol
à travers le plancher du dirigeable Aircruise

Les dirigeables ont eu leur heure de gloire dans les années 1930, mais ont ensuite rapidement disparu de la circulation. Dans cette nouvelle aire soucieuse de l’environnement, ils pourraient bien reprendre leur place au détriment des moyens de transport aériens modernes, certes beaucoup plus rapides, mais aussi beaucoup plus polluants.


Vue d'ensemble de la salle d'observation


Certaines chambres offriront des vues fabuleuses du ciel

(MaxiSciences - 03/02/10)
Pierma
   Posté le 24-02-2010 à 22:52:10   

Gonflé à l'hydrogène ? Ils sont cinglés !

La dernière fois qu'on a gonflé un dirigeable à l'hydrogène, ça a donné ça :


En 1937, le Hindenburg, un Zeppelin qui effectuait des traversées transatlantiques - dans le plus grand confort - s'est posé sous un ciel d'orage, donc chargé d'électricité.

Chargé lui-même d'électricité statique par le vent de sa longue traversée, il a déclenché un arc électrique au moment où il s'approchait de la pointe de son mat d'amarrage.

[http://fr.wikipedia.org/wiki/LZ_129_Hindenburg]

Depuis, on utilise de l'hélium, légèrement plus lourd mais ininflammable.
Audrey
   Posté le 27-03-2010 à 17:12:59   

Oui, tu as raison, Pierma : des tragédies comme celle du Hindenburg ont marqué les mémoires et pousseraient plus volonté à fuir l'hydrogène pour les dirigeables.

Peut-être ont-ils trouvé une parade, une protection efficace ???
LK
   Posté le 29-03-2010 à 09:16:07   

Ou alors ça coute bien moins cher à produire ? ?


Edité le 29-03-2010 à 09:16:37 par LK


Pierma
   Posté le 11-04-2010 à 17:26:49   

On ferait mieux d'en mettre dans nos réservoirs. EN brûlant, l'hydrogène ne donne que de la vapeur d'eau.

Et ça explose encore mieux que l'essence.

Ce qui empêche actuellement cette solution c'est la quantité d'électricité nécessaire pour fabriquer de l'hydrogène en quantité : il y faudrait un paquet de centrales nucléaires. On attend donc la pile à combustible, moins gourmande en hydrogène que nos moteurs actuels.

Mais alors, s'en servir pour refaire des dirigeables ! Ces gens là ne touchent plus terre !

Nafoutre, je monterai pas dedans !